top of page
  • CLAVEL Solène

L’Eau Minérale Nessel : 750 ans d’histoire !


Étiquette actuelle de l'eau Minérale Nessel

Dès 1272, le moine franciscain Tschamser mentionne les sources salées de Soultzmatt. Le nom même du village viendrait de là, Soultz-, Saltz, le sel et -matt le pré, Soultzmatt : le pré salé.


Mises à jour et exploitées pour la première fois en 1617 sur ordre de l’évêque de Strasbourg, de nombreux médecins et docteurs vantent les bienfaits des eaux de Soultzmatt. En 1620, le médecin de Rouffach Christophe SCHLITZWECK mentionne déjà dans un de ses livres, 48 guérisons de maladie intervenues grâce aux eaux de Soultzmatt.


En 1838, les Sources sont acquises par Louis Nessel, Maire de Soultzmatt, qui donnera son nom à la Source. L’eau va ainsi attirer l’engouement des curistes en France, en Allemagne ainsi qu’en Suisse par la construction de nouveaux locaux de bains, d’un parc ombragé et l’amélioration du captage de l’eau. C’est en 1853, que la marque Nessel a pu être commercialisée par arrêté ministériel, après avis de l’Académie de Médecine de Paris qui en reconnaît les vertus thérapeutiques.


En 1865, les Sources de Soultzmatt sont déclarées d’intérêt public par Napoléon III. À la même époque la commune de Soultzmatt ouvre son propre établissement d’embouteillage sous le nom de Source Communale de Soultzmatt. Les deux établissements voisins vont coexister pendant presque un siècle. En 1891, un violent incendie va détruire la presque totalité des bâtiments de cure et donc marqué la fin du thermalisme à Soultzmatt.


La Société Brun&Cie reprend l’affaire de la Source Nessel et s’engage immédiatement dans la construction d’une halle d’embouteillage très spacieuse et de grands dépôts pour le remplissage en hiver. Grâce à une habile répartition du travail de nettoyage, d’embouteillage, de bouchage et d’emballage des bouteilles, la production annuelle est déjà de 2 millions de litre en 1910.


La vente des eaux de la source communale est bien inférieure à celle des eaux de la source Nessel. Cela s’explique par le faible débit de la source et la livraison gratuite de 100 000 bouteilles par an aux habitants de Soultzmatt.

Point Nessel

Pendant la première guerre mondiale, le domaine des sources est mis sous séquestre, transformé en infirmerie ; on y installe une station de téléphérique au pied des Vosges. C’est finalement, Georges THOMAS qui administrera l’entreprise après-guerre.


En 1922, la société va entreprendre des travaux de modernisation du captage des différentes sources Nessel et découvre une eau plus faiblement minéralisée. Georges Thomas lui donna le nom de Lisbeth, en hommage à sa fille aînée. En 1940, Monsieur Thomas et sa famille sont forcés à quitter l’Alsace pour francophilie notoire. L’entreprise est alors vendue à la Commune de Soultzmatt en 1950 et devient Régie communale des Sources de Soultzmatt.


La plupart des anciens bâtiments ont été rasés dans les années 70 et remplacés par un vaste hangar et une usine de production. Aujourd’hui, nous embouteillons toujours l’eau minérale Nessel et l’eau de Source Lisbeth mais aussi des eaux aromatisées et des sodas à base d’eau de Source Lisbeth.

Sources de Soultzmatt - vue du ciel - 1990/2000

710 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page